10 mars 2011

Adbusting in Berlin by Zeiger

"A couple of months ago, ad-projectors appeared in a Berlin subway station, throwing moving images all over the station walls and lifting visual aggressiveness to a new level."

16 avr. 2010

Néo-graffez


Un article de Mlle Serrell publié le 24 mars 2010 sur NovaPlanet.com.


Les boîtiers pour graffeurs sonores.

Les graffs s’installent gentiment dans les musées tandis que le débat sur une récupération des pionniers de la bombe par l’Establishment n’intéresse plus personne. Et pour cause, les graffs ont muté. Si vous avez raté la première vague parce que « pas né », « pas au courant » ou « pas osé », c’est le moment de se rattraper.

Depuis les années 90, le post-graff se la joue pochoirs comme Banksy, mozaïque comme Space Invader, Ombre au sol comme Zeus et j’en passe. Quitte à devenir graffeur ne la jouez pas post mais néo. C’est tout juste si le graffiti lumineux à base de peinture fluorescente vaut la peine, tant les techniques sont en train de changer.

Vous pouvez opter pour un style graffeur réversible. Ca consiste à laisser son emprunte et ses illustrations en nettoyant, en kasherisant, les murs et les tunnels des villes, couverts de pollution. Une activité pratiquée par des gens comme Paul "Moose" Curtis ou Alexandre Orion qui reste subversive apparemment puisque la police intervient à chaque fois pour nettoyer leurs graffs...

Il est encore temps de rejoindre la guerrila sonique grâce à des petits diffuseurs de musique qu’on fixe un peu partout dans la ville. A la base des bidouillages low tech de cartes postales musicales et aujourd’hui une vraie technologie SOUNDevice™. A l’intérieur : de quoi stocker des morceaux de 21 à 340 secondes. Reste à aimanter sur les gouttières ou derrière les poteaux. Devenez graffeur sonore !

Des stickers : armes des Popdowners.

Pour néo graffer, tenez-vous au courant des dernières techniques sur le site du Graffiti Research Lab à New York. Documentation, expériences, tout est mis en commun façon OpenSource. C’est de là qu’est partie la vague d’élecro-graff à base de diodes électroluminescentes, des LED accrochées à des aimants ou des ventouses, qu’on jette sur un pont ou un toit pour "signer" la nuit…

Une intervention artistique comme le graff c’est politique, ça parle de réappropriation de l’espace public, mais vous pouvez aller plus loin en rejoignant le Pop Down Project ! Un mouvement contre la pollution visuelle qui consiste, à coup de stickers, au rétablissement de la liberté que vous avez sur Internet de fermer une fenêtre de pub intempestive. Un autocollant avec une croix et c’est parti vous êtes un "popdowners" comme il en existe plus de 700 à travers le monde...

7 avr. 2010

Hackvertising

Activists take control of the big screen in Manchester.


< arttacks